agrandir le texte retrecir le texte imprimer article

La lettre de l’opposition

Mars 2018

BUDGET COMMUNAL 2018 = BUDGET DE CONFORT

Budget sans surprise voté le 29 janvier 2018.
Ce budget correspond aux orientations de l’équipe majoritaire, à savoir une bonne gestion comptable basée sur l’équilibre financier entre dépenses et recettes de fonctionnement.

Les principaux investissements concernent la fin de la réhabilitation des groupes scolaires, le réaménagement du quartier ouest avec la construction de logements individuels confié à NEXITY et le projet de construction du nouveau bâtiment des services techniques situé sur le futur parc d’activité intercommunal.

À ce sujet, nous prenons acte de notre demande de réserves de 20 % de logements sociaux définis par la loi SRU, à savoir : 12 logements sur 60 prévus.

Cependant, nous avons voté contre ce budget parce qu’il ne répond pas aux besoins dans le domaine social. Ainsi, le budget du CCAS reste stable alors que le nombre de personnes en difficulté ne cesse d’augmenter (problèmes de chômage, de logements, détresse et manque de moyens financiers).

Au niveau du détail des chiffres qui nous sont présentés, la recette des impôts et taxes augmente du fait de la revalorisation des bases de la taxe d’habitation de 90 000 € qui compense la baisse de la DGF (Dotation Générale de Fonctionnement) de 34 000 €, ce qui représente un solde positif de recettes proprement dites.

Le déménagement de la perception laisse une opportunité en terme de logements afin de compenser la perte de loyer annuel de 61000€, mais ceci demande une réflexion approfondie d’après Mr Hugonet.

Quid aussi du projet du cabinet médical provisoire installé dans le sous sol de la dite perception ?
Pas de réponse à ce niveau d’interrogation. Pourtant, cet aménagement permettrait d’apporter une solution rapide à la pénurie de médecins dans notre commune. Le futur projet d’une maison médicale dans le cadre de l’aménagement du quartier Ouest ne sortira très probablement pas de terre avant plusieurs années…

Au niveau de l’investissement, le virement à la section investissement de 18 157 € est nettement insuffisant quant aux travaux de voirie à effectuer impérativement. En effet, la réfection des trottoirs devient de plus en plus une priorité ainsi que certaines portions de route en nette dégradation.

Il y a aussi urgence également en ce qui concerne les travaux de l’église ; la provision de 50 000 € prévue au budget de 2018 reste nettement insuffisante.

Bref, au-delà des grands projets innovants (centre ville, quartier ouest, zone artisanale) le quotidien en termes de besoins (sociaux, voirie, associatifs etc..) reste préoccupant face aux demandes de la population.

Les élus de Limours Ensemble
Olivier Jouniaux, Anne Turpin, Simone Cassette
Le 7 février 2018 - Limours Ensemble est sur Facebook