agrandir le texte retrecir le texte imprimer article

Le budget communal 2013

Budget communal Equilibre et solidarité dans un contexte difficile

A l’instar des années précédentes, le budget communal s’inscrit dans un contexte économique difficile. Les dotations de l’Etat, qui représentent une partie importante de nos revenus, sont gelées pour la troisième année consécutive. Malgré cet environnement contraignant, le budget 2013 se veut résolument solidaire vis-à-vis de l’action sociale et du tissu associatif.

Le budget communal en quelques chiffres

1. Fonctionnement
Recettes

Dépenses

Les recettes réelles (8.04M€) demeurent stables par rapport aux dernières années. La revalorisation des bases d’impôts locaux, par le ministère des finances, a été fixée à 1.8% pour 2013 par la loi de finances et compensera les diminutions de dotations de compensation ainsi que les recettes de droits de mutations affectées conjoncturellement par le manque de dynamisme du marché immobilier.
Les taux des impôts communaux (taxe d’habitation, taxe foncière sur le bâti et taxe foncière sur le non bâti ) restent inchangés depuis 2004.
L’enveloppe des charges générales de gestion a été très encadrée, incluant un plan de réduction budgétaire sur certains postes.
La masse salariale représente 56% des charges de fonctionnement et reste le poste le plus important.

4% : Charges financières et exceptionnelles
9% : Autres charges de gestion courante
31% : Charges à caractère général
56% : Charges de personnel et frais assurance

2. Investissement

L’emprunt inscrit est une variable d’ajustement budgétaire et sera corrigé à la baisse, voire supprimé lors de la reprise des résultats de l’année 2012.

Recettes

Dépenses

Le plan d’aménagement 2013 est de 865 000 € et n’inclut pas d’opérations entrant dans le cadre d’un contrat de type régional ou départemental.
Il comporte essentiellement des investissements réguliers du patrimoine communal. Une partie importante du budget sera consacrée à des travaux de voirie, rue des Sources et avenue de Chambord, pour augmenter la capacité d’avalement des eaux pluviales en cas de fortes précipitations.
Deux autres opérations importantes : la réfection des bornes électriques du marché avec une remise en état partielle du revêtement de la place Charles de Gaulle ainsi qu’un nouveau parking de proximité rue des Petits-Prés dans le cadre du projet « Coeur de ville ».

En 2013, la capacité d’autofinancement de la commune reste le principal élément structurant de la construction budgétaire en ligne avec les critères d’équilibre fixés par le plan financier à 5 ans.

Le budget assainissement

1. Exploitation

La redevance communale reste le revenu principal du budget assainissement et est essentielle pour financer les investissements sur le réseau. Le produit de cette redevance est fortement dépendant de la consommation d’eau des ménages en baisse continue depuis plusieurs années.

2. Investissement

Le schéma directeur d’assainissement élaboré en 2012 nous a permis de développer un plan pluriannuel des travaux à effectuer sur les 5 prochaines années. En 2013, pour le coup d’envoi de ce programme, ce seront principalement des travaux de réhabilitation par gainage structurant des réseaux de Roussigny (Grande rue) et avenue Beethoven.