agrandir le texte retrecir le texte imprimer article

Le budget communal 2016 : réalisme et ambition

Le budget 2016 a été adopté lors du Conseil Municipal réuni le 28 janvier dernier. Il confirme le maintien des taux d’imposition communaux (Taxe d’Habitation, Taxe Foncière, Taxe Foncière sur le non bâti) inchangés depuis 2004 ; et ce malgré une forte baisse des dotations de l’état : – 407 000 € (entre 2013 et 2016).

Les grandes lignes du budget communal

1. FONCTIONNEMENT
Comme nous l’indiquions lors du Débat d’Orientation Budgétaire, la construction du budget de fonctionnement est devenue un véritable challenge. En effet, deux éléments majeurs se télescopent : d’une part, le respect fondamental des engagements
pris et, d’autre part, la baisse continue des recettes.
Pour autant, cette situation constitue une source de motivation supplémentaire pour l’équipe municipale. C’est ainsi que le total des dépenses de fonctionnement 2016 est en léger retrait par rapport à celui de 2015 et s’établit en dessous de 8 millions d’euros.
Pour y parvenir, les deux principaux postes en dépenses font l’objet d’une attention particulière :

  • Les charges à caractère général L’adhésion au Syndicat intercommunal pour le Gaz et l’Électricité en Ile-de-France (SIGEF) permettra une économie estimée de l’ordre de 30% sur notre facture d’énergie.
  • La convention signée avec l’Agence Territoriale de l’Énergie du Plateau de Saclay (ATEPS) permettra également de renforcer le contrôle de nos consommations d’énergie et donc d’obtenir des résultats tangibles. La recherche de synergie et de mutualisation avec la Communauté de Communes du Pays de Limours (CCPL) concourt activement à cette recherche d’économies. Le groupement de commandes pour les repas scolaires représente, par exemple, une économie annuelle d’environ 10 000 €.
  • La masse salariale La gestion rigoureuse de la masse salariale commence par la prise en compte du Glissement Vieillesse Technicité (GVT) qui, chaque année, augmente mécaniquement une dépense d’un montant total de plus de 4 millions d’euros. C’est la raison pour laquelle, chaque départ à la retraite est l’objet d’une étude approfondie, afin d’évaluer la pertinence d’un remplacement automatique.

L’AUTOFINANCEMENT
Cette année, l’objectif de maintenir le niveau d’autofinancement brut
à hauteur de 400 000 € est atteint. Après remboursement de la dette,
l’autofinancement net sera de 123 993 € en attente de l’affectation du
résultat du compte administratif 2015.

LA DETTE COMMUNALE
La gestion active de la dette reste une priorité et la commune
vient de rembourser deux prêts. Une consultation des organismes
bancaires vient d’être lancée afin d’étudier les conditions
de rééchelonnement de la dette à la lumière des taux attractifs
proposés actuellement.

2. INVESTISSEMENT

Les dépenses d’investissement s’organisent autour de quatre chapitres :

  • Les grands projets avec la seconde tranche du programme de réhabilitation, isolation et accessibilité des deux groupes scolaires, Herriot et les Cendrières, et la suite de l’aménagement du Parc des Cendrières.
  • La voirie avec la réfection intégrale du CV2 et de la rue du Vieux Pavé dans le hameau de Roussigny, soit un linéaire d’environ 2 kilomètres.
  • Le structurel essentiellement tourné vers l’amélioration et l’évolution du patrimoine communal.
  • La stratégie foncière, élément indispensable à la réalisation des grands projets communaux avec l’acquisition immobilière située place Aristide Briand pour un montant de 450 000 €.

Le budget assainissement en quelques chiffres

Budget équilibré en recettes et en dépenses à 422 488,88 € en section exploitation et de 564 167,29 € en section investissement, soit un total de 986 656,17 €.
La redevance communale constitue le principal revenu du budget assainissement. C’est l’élément clef pour financer nos 68 kms de réseaux. Malgré une baisse des recettes dues à une baisse de la consommation d’eau, nous n’aurons pas recours à l’emprunt pour ce budget.

Les projets pour 2016 : la restauration du réseau du boulevard des Écoles et le suivi des mises en conformités des branchements EU/EP.