agrandir le texte retrecir le texte imprimer article

Le covoiturage

Aujourd’hui, notre quotidien subit bruit, pollution, embouteillages. Optimiser l’utilisation des véhicules.

Face à l’insuffisance de transports en commun pour les trajets quotidiens prendre sa voiture revient cher, fatigue et fait souvent perdre du temps ou de la productivité pour les entreprises.
Optimiser l’utilisation des véhicules individuels, développer de nouvelles pratiques portant sur un changement des comportements sont des objectifs aujourd’hui réalisables qui répondent aux critères de développement durable pour les générations futures. Au-delà des risques immédiats, se joue en effet l’avenir du climat.

Dans la logique directe de la Loi sur l’Air et l’Utilisation Rationnelle de l’Energie de 1996 et du Plan de Déplacements Urbains, le covoiturage constitue une pratique de déplacement alternative efficace et complémentaire des transports collectifs.

Le covoiturage, c’est l’utilisation à plusieurs d’un même véhicule pour tout ou partie d’un même trajet. Derrière la simplicité de la définition, se cache un important potentiel : presque tous les déplacements sont concernés, du déplacement domicile-travail au déplacement de loisir en passant par le déplacement de proximité.

Les avantages de la pratique du covoiturage sont nombreux : disposer d’une alternative de déplacement supplémentaire (public démuni, à mobilité réduite, enfants, etc.) ; se déplacer de façon conviviale et solidaire (faire des rencontres, se rendre service, partager les frais) ; prévenir l’insécurité et la violence routières (responsabiliser les conducteurs) ; adopter une pratique de déplacement écologique et simple, complémentaire des transports en commun.

Au-delà des économies réalisées par le partage des frais, cette pratique contribue à diminuer le trafic automobile et par conséquent, à réduire la pollution atmosphérique et libérer de l’espace public.
Selon certaines compagnies d’assurance, les risques d’accidents seraient moindres pour les conducteurs accompagnés que pour ceux voyageant seuls.

Pouvoir se déplacer dans de bonnes conditions, et sans nuisance, est un facteur fondamental non seulement de la croissance économique mais aussi de la qualité de vie des citoyens.

Les trajets concernés

La pratique du covoiturage est préconisée pour des déplacements insuffisamment desservis par les transports en commun, (grande couronne, trajets banlieue-banlieue), afin de ne pas risquer d’attirer parmi les covoitureurs, d’anciens utilisateurs des transports en commun, sans diminuer le nombre de véhicules en circulation.

Le covoiturage est également intéressant pour des personnes travaillant dans les mêmes sociétés ou se rendant dans la même zone géographique et utilisant individuellement leur véhicule pour effectuer le même trajet.
L’organisation : à quelle échelle ?

Les enquêtes révèlent que le domaine de développement du covoiturage le plus pertinent est celui de l’entreprise.
En effet, au sein du personnel, le sentiment d’appartenance commun à une même entreprise crée un climat de confiance pour la pratique du covoiturage. Dans ce cas, et pour des trajets domicile-travail, le lieu commun de destination ou de départ est celui de l’entreprise.

Cette démarche peut être étendue à une zone d’activité. Un dispositif autour d’une association par exemple, à l’échelle du quartier, semble également pertinent, notamment par sa vocation sociale (solidarité, convivialité entre les habitants).

La mise en pratique est facilitée au sein d’importantes entreprises, comptant suffisamment de salariés pour permettre des appariements. Le nombre critique, à partir duquel il est envisageable d’organiser un système de covoiturage n’est pas précisément établi : il se situe dans une fourchette de 300 à 500 salariés. Les entreprises ou administrations de petite taille ont donc tout intérêt à fédérer pour gérer une centrale de covoiturage commune.

Pour l’entreprise, il s’agit d’améliorer les conditions de transport de ses employés, d’avoir une meilleure gestion de son parc de stationnement, de développer la culture d’entreprise et la convivialité au sein de son personnel, et de s’engager dans une démarche de progrès, de qualité et de respect de l’environnement.

Pour les employés, le covoiturage permet une réduction du budget « transport » (diminution des coûts + avantages spécifiques accordés par l’employeur), et rend les conditions de voyage parfois moins fatigantes et plus conviviales.

Il existe également des sites internet sur lesquels il est possible de s’inscrire et de se regrouper, l’un est accessible par exemple, à partir du site de Limours, Site du Conseil Général de l’Esonne :
covoiturage.essonne.fr