agrandir le texte retrecir le texte imprimer article

Soutien à la parentalité

Inscrit pleinement dans la thématique du « vivre ensemble », pour l’équipe municipale le soutien à la parentalité est un axe d’action majeur.

Il est difficile aujourd’hui d’être parents et lorsque des difficultés s’ajoutent, certains parents peuvent se retrouver seuls face à des enfants ou des adolescents avec leurs besoins et leurs attentes légitimes.

La famille évolue et, parfois, il est difficile à chacun de trouver sa place. L’adolescence, âge de tous les changements, peut venir compliquer la tâche.

Groupe de réflexion
Parallèlement, les figures de l’autorité sont aujourd’hui remises en question par
tous (et pas simplement par les jeunes) et les adultes ont plus de difficultés à « tenir leur rôle » lorsqu’ils représentent ou sont dans une position d’autorité (enseignant, élu, policier, éducateur, arbitre, mais aussi personnel d’accueil, conducteur de bus…et parent). Chacun réclame un respect légitime, mais les conduites individuelles ne sont pas toujours respectables.

Partant de ces constatations, un groupe de réflexion, laissant libre cours à la parole, s’est constitué. Il regroupe le CCAS, des Elus, le lycée, le collège, les parents d’élèves des deux établissements, la MJC, une « Lumière », la bibliothèque… Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues.

Une première réunion s’est tenue le 17 février 2010. L’objectif de cette réunion fut de rapprocher les acteurs locaux et de mettre en commun les retours d’expériences.

Des points importants ont notamment émergé :
Qu’est-ce qu’être un adolescent à Limours en 2010 ?

  • Comment repérer les besoins des jeunes qui décrochent et leur mal-être ?
  • Comment se retrouver entre copains et les inégalités face au transport ?
  • L’enfant « désiré » est devenu l’enfant du "désir".
  • La réussite scolaire, une exigence sociale.
  • Qu’est-ce qu’un jeune nous renvoie de notre fonctionnement d’adulte ?

Réseau d’aide
Un réseau d’aide à la parentalité pourrait être une solution de soutien. Un lieu où tous les parents pourraient échanger. On sait qu’il faut du temps pour intégrer un
groupe, mais les sujets ne manquent pas et des demandes nous sont formulées.

La suite des travaux aura donc lieu durant ce mois de mai. Une fois de plus, la solidarité sera de mise dans une commune en perpétuelle évolution.