Les orientations budgétaires 2015

La loi de finances 2015 vient malheureusement de confirmer les craintes suscitées par la situation économique et financière délicate de notre pays.


C’est, une fois de plus, le bloc communal qui va devoir absorber 56% des 11 Md€ d’effort demandé aux collectivités territoriales, soit plus de 2Md€ chaque année pour 2015, 2016, 2017. Une perspective qui n’est pas sans conséquence sur le budget communal.

  • Budget communal Fiscalité Devant l’avalanche fiscale à laquelle nous devons tous faire face, là encore, localement le maître-mot sera le respect des engagements pris. Pour la onzième année consécutive, il n’y aura donc pas d’augmentation des taux communaux d’imposition.

Recettes et dépenses de fonctionnement
L’attention sera principalement portée sur la maîtrise des charges à caractère
général et l’encadrement de la masse salariale, tout en conservant un niveau de service de qualité. L’ensemble des dépenses réelles de fonctionnement devrait s’établir autour de 7,4 M€ pour des recettes avoisinant 8,03 M€.
La relative stabilisation autour de ces valeurs, à laquelle nous assistons depuis plusieurs années, demeure un objectif majeur de la construction budgétaire.
Il est à noter qu’un niveau important de soutien actif au dynamisme associatif
sera atteint nonobstant un contexte financier particulièrement contraint.

JPEG - 10.6 ko
Recettes de fonctionnement
JPEG - 12.7 ko
Dépenses de fonctionnement

Capacité d’autofinancement
Instrument principal de la gestion rigoureuse des finances communales, notre plan prospectif à 5 ans repose sur un autofinancement net de l’ordre de 400 000 €.
Cet autofinancement est essentiel pour assurer le financement de nos investissements en évitant le recours systématique à l’emprunt.
En première approche et pour la première fois depuis 2002, la baisse drastique
des dotations imposée par l’Etat, ainsi que bon nombre d’autres facteurs
(voir détail ci-dessous), ne nous permettent pas d’atteindre directement
cet objectif pour 2015.
- Baisses dotations 133 105 €
- Coût réforme rythmes scolaires 29 640 €
- Augmentation automatique salaires (GVT) 30 284 €
- Fond de Péréquation InterCommunal (FPIC) 54 013 €
- TOTAL 247 042 €
Nous devrons donc faire appel à la stratégie foncière développée depuis plusieurs années pour respecter les objectifs et assurer les investissements productifs nécessaires.

JPEG - 9 ko
Capacité d’autofinancement

Investissement
En 2015, le programme d’investissement sera réparti en deux sections.
Premièrement, le grand projet avec le programme d’isolation, réhabilitation et accessibilité des deux groupes scolaires communaux.
Ce programme, d’un montant prévisionnel de 3 M€, s’échelonnera sur la
totalité du mandat et sera réalisé grâce à la signature, d’une part d’un Contrat
de territoire avec le Conseil Général (644 949 €) et, d’autre part avec l’apport
d’un Contrat Régional Territorial (423 797 €)
Deuxièmement, l’investissement dit structurel, pour un montant estimé à
610 000 € et qui comprendra principalement, pour 2015 :
- la reprise du CV3 depuis le carrefour avec la RD 838 (route de Dourdan) et le hameau du Cormier,
- la première tranche d’aménagement en zone de loisirs paysagée du plateau des Cendrières,
- le programme de restauration de l’église St-Pierre,
- la poursuite du programme de mise en accessibilité des voiries et des bâtiments communaux,
- le programme habituel d’entretien du patrimoine communal.