agrandir le texte retrecir le texte imprimer article

Les Orientations budgétaires 2012

Dans un contexte économique difficile, le budget communal 2012 fera l’objet d’une gestion très encadrée avec une attention toute particulière sur la capacité de la commune à s’autofinancer sur les investissements de type structurel.

Après l’achèvement du contrat régional et du contrat départemental en 2011, le niveau d’investissement restera élevé en 2012 avec les travaux des abords du collège et une acquisition foncière d’importance stratégique dans le cadre de la requalification du centre ville.

Budget communal
Capacité d’autofinancement
L’autofinancement, qui conditionne en partie notre politique d’investissement, est l’une des principales orientations budgétaires de l’année 2012 et devient une variable d’articulation budgétaire. Le niveau minimum de notre capacité d’autofinancement net (après remboursement du capital des emprunts) qui nous permet de soutenir les opérations d’investissement en limitant le recours à l’emprunt se situe à 400 000 €. Elle sera de 468 000 € en 2012

Recettes et dépenses de fonctionnement
Avec des recettes stables, suite au gel des dotations d’état, le cadre budgétaire de 2012 reste très contraint. Les recettes d’impôt n’évoluent que par le mécanisme de revalorisation des bases, les taux communaux étant figés depuis 2004.
Le produit des droits de mutations reflète les conditions difficiles du marché de l’immobilier et seront en deçà du niveau de 2011. Les recettes réelles de fonctionnement devraient être de 7,92 M € en 2012.

Nous maintiendrons notre effort pour encadrer les dépenses de fonctionnement tout en assurant la bonne marche des différents services. Les charges générales reflètent le fonctionnement de nouveaux équipements (salle de spectacle) ainsi qu’une augmentation du coût de certains contrats de services couvrant les mises en conformité des bâtiments et la sécurité des personnes.

La masse salariale représente la partie la plus importante (55%) de nos charges de fonctionnement. Il est donc important de gérer les ressources et compétences des personnels selon les besoins des différents services.


La gestion active de la dette est plus que jamais d’actualité et nous continuerons à évaluer toutes les opportunités de refinancement qui nous permettront de conserver nos marges de manoeuvre sans prendre de risques financiers. Nous maintiendrons le niveau de subvention aux associations, soucieux de conserver le dynamisme du tissu associatif. En termes de fonctionnement, nos dépenses réelles seront de 7,13 M €.
Investissement
Le programme des travaux restera soutenu en 2012 avec la réhabilitation des abords du collège qui représente 40% (365 000 €) de notre enveloppe d’investissement.
L’étude de requalification du centre ville est financièrement portée par le budget d’investissement. Nous continuerons notre programme d’entretien des bâtiments communaux, l’accent étant donné sur leur mise en conformité et la sécurité. Malgré l’absence de contrat départemental en 2012 (nous ne serons de nouveau éligibles qu’en 2013), les travaux d’entretien de voirie et de trottoirs restent importants (avenue de la Gare). De nouveaux logiciels permettant une transversalité de l’action des services (finances, périscolaire, services techniques, ressources humaines) seront acquis dans l’année 2012. Cela permettra de continuer à améliorer la gestion des actions communales.
Budget assainissement
En ce qui concerne l’assainissement, le budget 2012 est de retour à l’équilibre avec une restauration de l’autofinancement qui nous permettra de supporter un plan de rénovation du réseau communal. Nous finalisons l’étude d’un nouveau schéma directeur local d’assainissement qui sera la base d’un plan pluriannuel de travaux et qui nous permettra d’obtenir les subventions de la part du Conseil Général de l’Essonne et de l’Agence de l’eau Seine-Normandie.