agrandir le texte retrecir le texte imprimer article

La Métropole orthodoxe

La Métropole de l’église orthodoxe de Roumanie pour l’Europe occidentale et méridionale a élu domicile à Limours, dans la belle maison du 1 boulevard du Général Leclerc. Une chapelle construite en bois y fut alors érigée, apportant à Limours une oeuvre admirable et unique.

La maison, construite en 1905, marque l’entrée du lotissement du Valménil. Propriété de l’état Roumain, elle fut une annexe de l’ambassade avant de devenir la résidence de la Métropole orthodoxe de Roumanie pour l’Europe occidentale et méridionale. Le Métropolite, l’Archevêque Monseigneur Joseph, décida d’édifier une chapelle roumaine dans la perfection des règles de l’art ancestral du Maramuresh.

Dans les contrées du nord de la Roumanie, on construit des chapelles de bois au coeur des forêts, depuis le XIIème siècle. Cela commence par le dégagement d’une clairière, dont les arbres sacrifiés sont réutilisés pour la construction. Celle-ci doit se passer de tout autre matériaux, la totalité des pièces de bois étant entièrement autoclavées. A Limours, c’est le bois du grand tilleul qui a dû lui laisser la place qui trouve une seconde vie dans le corps de la chapelle. Son emplacement fut choisi de façon que les autres arbres forment quasiment un cercle autour, se trouvant ainsi "enrôlés" dans le symbole du berceau forestier originel.

Du savoir-faire encore vivant du Moyen Age notre chapelle est donc née, là-bas sur la terre de ses ancêtres, elle y fut entièrement construite, puis démontée pour son transport vers la patrie d’adoption qui lui a donné son bois. Avec ses soeurs de Genève et de New-York, elles sont les seules existantes en-dehors de Roumanie.

L’intérieur est une œuvre pure, aussi. Elle est faite de silence et d’une lueur qui suffit pour qu’apparaisse doucement autour de soi l’iconostase sculptée et les fresques.